Petit-déjeuner sain : le plein de vitamines pour commencer la journée

Lorsque l’on pense « extracteur de jus » , on pense souvent « bon jus frais au petit-déjeuner ».  Pourtant, comme il n’est pas qu’au petit-déjeuner qu’il soit intéressant de consommer du jus frais, celui-ci ne suffit pas à faire un petit-déjeuner sain.

Il faut pour cela l’accompagner d’aliments sains et dont les qualités nutritionnelles se complètent. Voici plusieurs choix de petit-déjeuners qui accompagneront parfaitement votre jus frais pour commencer la journée.

Le Miam-Ô-fruit, le petit-déjeuner sain par excellence

On présente souvent le Miam-ô-fruit inventé par France Guillain comme le petit-déjeuner idéal. Ce mélange de fruits, huile et graines permet en effet d’apport à notre organisme tout ce dont il a besoin après le jeûne de la nuit. Facile à digérer, il est pourtant suffisamment rassasiant pour éviter l’arrivée de la faim en milieu de matinée. Il est important de suivre scrupuleusement la recette pour profiter de la juste synergie des ingrédients.

La crème Budwig, le premier petit-déjeuner sain proposé en France

Il s’agit en quelques sortes de l’inspiration du miam-ô-fruit. Mise au point dans les années 1950 par Catherine Kousmine, la crème Budwig est également un mélange de fruits et graines. Ses détracteurs lui reprochent la présence de céréales crues et de produits laitiers, qui ne conviennent pas à tout le monde. Des recettes ont alors été déclinées à partir de la crème de base. On utilise par exemple du soja soyeux en remplacement du fromage blanc, avec grand bonheur.

Le smoothie bowl, le tout nouveau petit-déjeuner sain

C’est le dernier venu des Etats-Unis, dans la suite de la folie des smoothies ! Le concept est simple : déguster du bon et du beau. Il s’agit donc de réaliser un smoothie qui sera plus consistant que classiquement, afin d’être consommé dans un bol, à la petite cuillère. Les composants réuniront des fruits, des graines, des oléagineux ou purées, des feuilles vertes…. Le smoothie bowl sera ensuite décoré avec des morceaux conservés des ingrédients qui le composent. Beaux, appétissants, ils se savourent seul ou entre amis.

Les français sont fans de jus !

4 français sur 10 consomment au moins un verre de jus de fruits par jour ; cela représente 1,5 milliards de litres de jus en bouteille consommé l’an dernier, soit 23 litres par an par habitant. Nous sommes les seconds plus grands consommateurs de jus en bouteille au monde, après les Allemands.

Jus de fruits et de légumes : tendance

Contrairement à ces derniers, dans les achats de jus en bouteille (ou en brique), nous privilégions le « pur jus », c’est à dire le jus pressé et pasteurisé, et non le jus à base de concentré : le « pur jus » représente 56% des ventes, en augmentation de 10% sur les 5 dernières années. Et parmi les jus « pur jus », ceux vendus en bouteille au rayon frais remportent de plus en plus de succès.

Le prix moyen du « pur jus » est de 2,56 € du litre, soit 1 € de plus par litre que le jus réalisé à base de concentré, c’est-à-dire de jus déshydraté dans son pays d’origine, puis réhydraté en France.

Enfin, le jus acheté en bouteille est de plus en plus souvent du jus bio : + 63% en 5 ans, ce qui ne représente encore que 1 achat sur 10.

Mais le marché des jus en bouteille tend à diminuer : il a perdu 2,5% en 2014.

Le jus à l’extracteur va-t-il remplacer le jus en bouteille chez les français ?

En parallèle, les vendeurs français d’extracteurs de jus ont vu leurs ventes exploser en 2016 : + 80% pour les uns, + 30% pour les autres… Au total, le marché aurait augmenté de 74% au premier trimestre 2016, pour un volume total de vente de plus de 115 000 appareils (source GIFAM) .

Les français sont donc de plus en plus nombreux à faire leurs propres jus frais à la maison… ou à consommer des jus frais à l’extérieur !

Ainsi, de nombreuses chaînes de restauration rapide se sont mises au jus : certaines proposent désormais une carte variée et originale (mariant notamment les jus, les légumes, voir les herbes), tandis que des bars à jus se sont spécialisés dans les centres commerciaux, les aéroports ou les gares.

Dans de nombreux bars, la vente du « petit café du matin » tend à être remplacée par celle du bon jus frais et dynamisant. Chez eux ou à l’extérieur, les français sont fans de jus, et s’en portent de mieux en mieux !

Sources :

Profitez de vos congés pour faire une cure de jus

Cure de jus de fruits et légumes pendant l'été

Les cures de jus sont désormais reconnues pour leurs bienfaits. Boost de vitamines, elles aident à retrouver sa vitalité, tout en se débarrassant des excès, en se délivrant de ses addictions alimentaires, et en perdant du poids.

Bien pratiquée, une cure de jus ne vous apporte que du positif ! Cependant, certains d’entre nous peinent à se lancer dans l’aventure, par peur d’avoir du mal à la conjuguer avec une vie quotidienne faite de déjeuners au restaurant et dîners entre amis. Les vacances sont alors le moment idéal pour réaliser votre cure. Plus d’excuse ! Maintenant que vous être libre de vos horaires et que vous disposez de temps pour vous occuper de vous, osez la cure de jus avec les fruits et les légumes de saison !

La cure de jus : idéale en été

Peut-on rêver meilleure saison que l’été pour se plonger dans une cure de jus ? La chaleur ne nous ouvre pas l’appétit, mais au contraire nous pousse à boire davantage. Les étals regorgent de fruits et légumes aux couleurs attrayantes et dont la variété est à son comble !

Nectarines, abricots, pêches, pastèque, melon….fenouil, laitues, épinards, courgettes, poivrons….ces appétissants végétaux vous permettront de réaliser des jus et des smoothies délicieux et pleins de vitamines.

Les règles de base de la cure de jus en été

La durée d’une cure de jus peut s’étendre de 2 jours à plusieurs semaines. Durant vos congés, si votre corps n’est pas trop sollicité par des activités sportives intenses, n’hésitez pas à faire une cure d’une semaine, même si c’est la première fois. Vous en verrez des bénéfices d’autant plus grands.

En cas de fortes chaleurs qui vous poussent à boire en grandes quantités, pensez à consommer de l’eau en plus des jus pour ne pas surcharger votre corps. On considère que durant une cure de jus, on boit entre 1 et 4 litres de jus par jour. Dépasser cette quantité n’est pas souhaitable.

Pour réaliser vos jus, laissez-vous guider par vos envies. La plupart des alliances entre végétaux sont délectables. Gardez juste en tête la proportion minimale : 1/3 de légumes pour 2/3 de fruits dans chacun de vos jus. Plus vous augmenterez la part de légumes (et plus spécifiquement de « verdures », c’est-à-dire des feuilles vertes de type salades, épinards…) plus votre cure sera bénéfique : même oxygénation de votre organisme, apport en sucres réduit, etc…

Enregistrer

Enregistrer

Des graines de Chia dans les jus : pourquoi ? comment ?

Les graines de Chia sont des trésors de la nature pour notre bien-être. Originaires d’Amérique du Sud, ces petites graines rondes sont exceptionnellement riches en protéines (près de 30%), en oméga 3, en fibres et en vitamines et minéraux variés.

Elles apportent les 8 acides aminés essentiels, au même titre que le soja ou le quinoa.

Graines de chia bio

D’un goût très peu prononcé, les graines de Chia sont donc des aliments à consommer au quotidien dans le cadre d’une alimentation saine. On les saupoudre facilement sur une salade, dans des pâtes, mélangées dans un muesli bio ou sur un gratin. Ajoutées à un liquide, elles dégagent en une trentaine de minutes un mucilage qui permet d’obtenir une consistance liante, ce qui permet de les utiliser en remplacement des œufs dans de nombreuses recettes.

Des smoothies aux graines de Chia

Il est également intéressant d’utiliser cette capacité « coagulante » en broyant les graines de chia dans des smoothies. Mélangées à des fruits et des légumes, leur texture pourra remplacer l’aliment rassasiant que l’on y ajoute souvent (banane, avocat…). On savourera ainsi des smoothies onctueux mais légers.

Recette de smoothie aux graines de Chia

Prix et infos sur les graines de chia
Versez dans le bol de votre blender :

  • 1/2 concombre
  • 300 gr de fraises
  • 4 cuillères à soupe de graines de chia

Mixez. Le mélange obtenu est fluide et léger. Ce smoothie est délicieux à consommer ainsi.

Si vous souhaitez un smoothie plus épais, patientez environ 20 minutes avant de le déguster. Bien sûr, cette recette est un exemple, et vous pouvez prendre l’habitude d’ajouter des graines de chia à tous vos smoothies préférés.

Des graines de Chia dans les jus

Les graines de chia peuvent également être ajoutées dans des jus, après extraction.

Cette mode nous vient d’Amérique du Sud, au travers d’une boisson qui y est très populaire : le Chia fresca.

Recette du Chia Fresca

Recette du Chia Fresca

Mélangez :

  • 250 ml d’eau
  • 1/2 citron pressé
  • 1 filet de sirop d’agave
  • 1 à 2 cuillères à soupe de graines de Chia

Selon la consistance désirée, consommez immédiatement, ou attendez quelques minutes que les graines de chia libèrent leur mucilage.

Le Chia fresca est une boisson très désaltérante particulièrement prisée par les sportifs, les coureurs, les marathoniens ou toutes les personnes pratiquant des sports d’endurance. En effet, les graines de chia vont permettre de conserver un taux de glycémie et une hydratation stables sur une longue période.

La recette peut être déclinée avec tous les jus, pour gagner en vitamines et en plaisir.

Il vous suffit de penser à saupoudrer vos jus de graines de Chia, de bien mélanger, et de consommer immédiatement pour un jus liquide, ou au bout d’une vingtaine de minutes pour un jus épais.

 

Enregistrer

Assimilation des nutriments par l’organisme

Assimilation des nutriments par l’organisme

Il est souvent question sur ce blog de l’avantage des jus de fruits frais. Pour celles et ceux qui auraient loupé une séance, voici condensés les bénéfices des jus de fuits fraichement pressés : Les fruits sont pressés mécaniquement. Le jus obtenu ne subit aucun traitement et contient tous les éléments nutritifs des fruits, sauf les fibres. Il apporte à l’organisme de l’eau, des vitamines (C, B9, béta-carotène), du potassium, des glucides ainsi que des éléments non nutritifs des fruits (polyphénols, flavonoïdes…). Intéressons nous aujourd’hui à une partie un peu « technique », l’assimilation par l’organisme des nutriments.

Une étude< a montré que le Vitamix broie les aliments si finement qu’il affine leur structure moléculaire pour rendre les nutriments plus facilement assimilables par l’organisme.

Nutriments apportés par les fruits
Les fruits contiennent un pourcentage très élevé en eau. L’eau est le plus indispensable de tous les nutriments, elle a un caractère essentiel pour tous les processus biologiques : comme réactif, comme solvant et comme moyen de transport. Elle participe de manière essentielle aux processus osmotiques et aux échanges thermiques.
Besoins quotidiens moyens pour un individu adulte de 60 kg : 2,8 litres

Ces besoins sont couverts par :

  • Les boissons : de 1 à 1,5 litre
  • Les aliments solides (eau contenue) : env. 1,2 litre
  • La production interne (endogène), la digestion des autres constituants des aliments : de 0,3 à 0,4 litre.

Avec leur pourcentage élevé en eau, les fruits ont une faible densité énergétique. En consommant des fruits, vous aurez ainsi peu de calories par gramme. Cette eau des fruits contribue à l’équilibre biologique de notre organisme et est essentielle à son bon fonctionnement. Les fruits sont également une source importante de fibres souvent mieux tolérées que celles de certains légumes. En effet, les fibres des fruits sont plus plus petites que les fibres des légumes. Ces dernières sont essentielles pour la régulation intestinale.

Dernier élément issu des fruits : le sucre. Au sujet du sucre apporté par les fruits on parlera de fructose. Le fructose est un sucre simple, trouvé dans les fruits, ayant un pouvoir sucrant très élevé comparativement au saccharose. Son avantage est qu’il engendre une production d’insuline plus faible que celle provoquée par le glucose. A noter qu’en réaction à un taux de d’insuline élevé, les cellules développent une résistance à l’insuline conduisant au diabète de type II. Néanmoins consommer du fructose n’empêche pas l’apparition du diabète. Mais une consommation excessive (50g/jour) peut provoquer des diarrhées. Son assimilation dans votre organisme sera réduite et ralentie par les fibres qui composent le fruit. Vous l’avez compris, il est donc essentiel de manger les fruits en entier et de ne pas se contenter d’un simple jus… ou alors, il faut réaliser un jus avec une machine adaptée (type blender) qui permettra de tirer partie de ces fibres. Je vous invite à consulter ce tableau indiquant la teneur en fructose de différents fruits.

Nutriments apportés par les légumes
Tout comme les fruits, les légumes contiennent de l’eau, des fibres, des vitamines et des minéraux. Ils sont par contre plus pauvres en glucides, ce qui leur donne la propriété d’avoir une densité énergétique très faible (0,3kcal/g). Sachez le, il est préférable de consommer certains légumes crus car les vitamines sont altérées selon le mode et la durée de cuisson.

Bien entendu, si vous nous lisez sur Extracteur-de-Jus.com, c’est que vous avez fait (ou êtes proches) le choix de consommer des jus de fruits frais, naturels, préparés à la maison. Pour conserver les nutriments et les apports de vos fruits et légumes, nous sélectionnons ici régulièrement les produits que nous jugeons les plus adaptés. Dans un prochain article, nous parlerons du VitaMix, ou Vitamix 5000, blender américain à succès, déjà choisi par des professionnels.

Le rôle des enzymes dans la digestion

Le rôle des enzymes dans la digestion

Les enzymes sont des protéines qui servent de catalyseurs dans le corps humain et accélèrent les réactions biochimiques ou encore les rendent possibles. Elles remplissent des fonctions importantes avec certains substrats, selon le principe de la clé et de la serrure, des fonctions qu’aucune autre substance nutritive ne peut remplir Les enzymes digestives dans les sucs digestifs, par exemple, divisent les substances nutritives, si bien qu’elles peuvent être résorbées et transformées. Les enzymes transforment les aliments dans le tissu corporel, autrement dit, elles sont nécessaires à la digestion et à l’absorption de nourriture.

Ananas, mangues, pêches... des sources d'enzymes !

De nombreuses désignations d’enzymes se terminent par -as (Elles sont nommées en fonction de la substance sur laquelle elle exercent leur effet. On peut citer comme exemple : la lactase qui sert à digérer le lactose (sucre du lait), la cellulase qui gagne la cellulose (fibres) à partir des cellules végétales et la rend utilisable par les êtres humains, le saccharase extrait la saccharose. La broméline de l’ananas et la papaîne du papaye aident à la digestion.

Les enzymes sont extrêmement sensibles à la chaleur. Dès 40 à 70° C, elles sont détruites de façon irréversible. Une grande partie de notre nourriture d’aujourd’hui est toutefois chauffée à haute température. La plupart du temps, on utilise 100 à 250° C, en cuisant à l’eau, au four ou en grillant. Les enzymes font défaut dans la nourriture chauffée.

Veillez donc pour cette raison à vous alimenter suffisamment en enzymes vivantes (!), donc d’aliments crus, non chauffés, Afin que les fonctions les plus importantes du corps (la digestion et le métabolisme) continuent à fonctionner.

Du jus frais à partir de fruits et légumes crus est la meilleure source d’enzymes. Préparez des jus riches en enzymes à température ambiante normale et buvez-les immédiatement. Car : les enzymes ont un optimum d’effet déterminé qui se situe entre 20 et 70° C. A une température inférieure, les enzymes sont inactifs, à plus de 40° C, la structure de leurs protéines est endommagée de façon irréversible.

Où trouve-t-on des enzymes ?

Les ananas, les mangues, les papayes, les kiwis, les pommes, les salades et les pousses contiennent beaucoup d’enzymes. Un grand taux de nourriture crue dans notre nourriture quotidienne nous aide à mettre à disposition de notre corps suffisamment d’enzymes, étant donné que chaque fruit et chaque légume frais comprend des enzymes.

À quoi servent les enzymes digestives ?

Les enzymes sont les plus importants producteurs d’énergie; sans elles, le métabolisme humain ne peut pas tourner à fond. Sans l’aide des enzymes, de nombreuses réactions dans le corps ne peuvent pas avoir lieu ou bien très lentement en raison des températures plutôt basses en rapport. Pour les fonctions importantes de notre corps (digestion et métabolisme), elles ne doivent pas manquer. Les enzymes nous donnent de la force à partir de la nourriture, force dont nous avons besoin pour vivre pleinement.

Synthèse et rôle de la chlorophylle

Synthèse et rôle de la chlorophylle

L’origine du mot chlorophylle indique déjà ce à quoi l’on reconnaît les aliments comprenant de la chlorophylle. Ce mot vient du grec et signifie « vert, feuille fraîche ». Les plantes et les aliments comprenant de la chlorophylle se reconnaissent au premier coup d’œil à leur couleur verte. La chlorophylle désigne un groupe de colorants en présence, entre autres, dans les plantes vertes et les algues. Les plantes créent des glucides comme par ex. le glucose et l’amidon à l’aide de la chlorophylle issue de l’énergie lumineuse du soleil, de l’eau et du dioxyde de carbone. Ce processus est désigné de photosynthèse et constitue la condition préalable à vie sur la Terre.

Synthèse et rôle de la chlorophylle

Les glucides en résultant servent de substance nutritives aux êtres vivants.

Où trouve-t-on de la chlorophylle ?

Dans les algues (p. ex. chlorella, spiruline), le choux, le brocoli, le chou vert, les feuilles de salade, les herbes de céréales (blé, orge), les épices sauvages, les orties, le pissenlit, l’angélique tout comme dans les germes et les pousses.

À quoi sert la chlorophylle ?

Les pionniers de la nourriture crue, comme par ex. Viktoras Kulvinskas, Dr Ann Wiggmore ou David Wolfe attribuent à la chlorophylle beaucoup de fonctions importantes. Ils sont par exemple convaincus que la chlorophylle stimule l’hématopoïèse et la dépuration du sang tout comme le métabolisme et la respiration des cellules. Ce qui agit positivement sur la régénération et la durabilité des cellules individuelles. Viktoras Kulvinskas résume avec pertinence l’importance de la chlorophylle dans son livre « Vivre et survivre – Livre du cours au XXIe siècle » comme suit: « Il y aurait beaucoup à gagner si les êtres humains prenaient des aliments comprenant de la chlorophylle, autrement dit du jus d’herbes de blé. »

Régulièrement alimenté en substances nutritives (fer, magnésium, chlorophylle, protéines et oxygène), le corps fabrique une hémoglobine de qualité (=colorant sanguin rouge). C’est la condition pour que le corps et le cerveau soit constamment alimentés en oxygène, que l’énergie s’écoule dans les cellules et que nous soyons performant à tous les niveaux. Essayez avec des jus frais de chlorophylle.

La chlorophylle est un miracle de la nature. L’énergie du Soleil est stockée dans la chlorophylle. Elle diffère de l’hémoglobine humaine (le colorant sanguin le plus important) pratiquement uniquement par un atome.

Crédit photo : hukes

Tout savoir sur les antioxydants

Tout savoir sur les antioxydants

Ces substances que l’on désigne également d’ « anti-radicaux libres » lient les radicaux libres dans le corps et protègent ainsi, entre autres, les cellules du corps contre l’oxydation et donc contre une lésion.

Renforcez la police de votre corps dans sa lutte contre les radicaux libres agressifs grâce aux jus fraîchement pressés. En raison de la pollution croissante de l’environnement, nous sommes de plus en plus soumis à l’attaque de radicaux libres. Ce qui est désigné également par « stress oxydant ». Raison pour laquelle il nous faut nous alimenter de suffisamment d’antioxydants par le biais de notre nourriture. Mangez beaucoup de petites portions de fruits et de légumes tout au long de la journée et gouttez avec délices vos créations de jus pleines d’imagination.

Les radicaux libres sont des atomes très réactifs possédant un électron impair. Ils tentent d’arracher aux autres molécules l’électron qui leur manque. Les chimistes dénomment oxydation ce transfert d’un électron. A cause de ce procédé, le nombre de radicaux libres créés augmente sans cesse, étant donné qu’il manque finalement un électron à la molécule attaquée. Cela entraîne une réaction en chaîne pendant laquelle des liaisons importantes de l’organisme humain (entre autres les matières grasses et les protéines issues des parois cellulaires, tout comme les acides nucléiques porteurs du patrimoine héréditaire) sont détruites. De cette manière, les radicaux libres facilitent l’apparition de diverses maladies.

Tout savoir sur les antioxydants

Les radicaux libres paraissent dans le corps dans le cadre du processus du métabolisme, en outre, ils sont absorbés dans l’air et l’alimentation. Ils sont accrus par le tabac, le stress, la pollution de l’environnement, les rayons UV du soleil tout comme les maladies à fièvre et la prise de certains médicaments.

L’organisme humain dispose d’une série d’enzymes capables de lier les radicaux libres. Outre ces substances propres au corps, il existe encore un grand nombre d’autres antioxydants compris dans la nourriture. En font partie en première ligne, la vitamine C à effet antioxydant et E (comprise presque exclusivement dans les germes de céréales riches en matières grasses et les huiles végétales), tout comme le bêtacarotène. Le zinc également et le sélénium tout comme diverses substances végétales secondaires ont un effet antioxydant.

Les antioxydants peuvent rendre des radicaux libres inoffensifs. Veillez à toujours prendre ces substances vitales importantes en quantité suffisante avec: votre nourriture.

Où trouve-t-on des antioxydants ?

Dans tous les fruits et légumes.

À quoi servent les antioxydants ?

Les antioxydants sont de véritables multitalents qui appartiennent absolument à une alimentation équilibrée et saine. Ils neutralisent les radicaux libres qui réagissent de façon agressive et ont une utilité importante spécifique à la substance nutritive. Étant donné que les radicaux libres participent à toutes les lésions corporelles et cellulaires, leur importance pour la santé est immense.

Crédit photo : Bio-Synergie

Les flavonoides et les substances végétales secondaires

Les flavonoides et les substances végétales secondaires

Les substances végétales secondaires sont un groupe de 60 000 à 100 000 substances créées par les plantes à diverses fins propres, par exemple sous forme d’anticorps contre les parasites et les maladies, de régulateurs de croissance, de matières odorantes, d’arômes et de colorants.

Combinez toujours diverses sortes de fruits et de légumes dans vos recettes de jus. Car il est impossible d’obtenir un effet sur la santé avec des substances individuelles si on les prend isolées les unes des autres, cet effet est uniquement possible en prenant régulièrement une grande quantité de fruits et de légumes.

Ces substances font également leur effet sur les êtres humains par le biais de leur nourriture quotidienne. Elles sont présentes sous forme de mélange complexe de diverses substances bioactives qui se soutiennent mutuellement et se complètent. Ainsi, une alimentation variée comprenant une grande part de plantes augmente la chance de pouvoir profiter de tous ses effets favorables.

Ou trouver des flavonoides ?

Où trouve-t-on des substances végétales secondaires ?
Les substances végétales secondaires sont présentes dans toutes les sortes de fruits et légumes et sont divisées en divers groupes en raison de leur structure chimique. Vous trouverez dans ce qui suit la présentation des principaux groupes et de leurs apparitions principales :

  • La caroténoïde dans les carottes, les tomates, les abricots, les pamplemousses roses, les oranges, les melons, les papayes et les mangues
  • Les flavonoïdes dans l’acérola, les mûres sauvages, l’églantier, les groseilles, les cerises, les betteraves et les tomates
  • L’anthoxanthine dans les légumes jaunes comme les pommes de terre et les oignons clairs
  • Le glucosinolate dans les choux et le raifort
  • Les anthocyanes et proanthocyanes dans les myrtilles, les mûres sauvages, les cerises foncées, le raisin noir, les groseilles, les betteraves et les airelles

A quoi servent les substances végétales secondaires ?
Les nombreux indices ne suffisent pas à la science pour qu’elle les reconnaisse comme un savoir certain. Toutefois, bon nombre de nutritionnistes sont persuadés de ce qui suit :

Toutes les substances végétales secondaires et antioxydantes ont un effet anticancérigène, immunomodulateur, anti-inflammatoire, antithrombotique, hypo et hypertenseur, réducteur de cholestérol, réducteur de glycémie, antimicrobien et favorisant la digestion.

Voici quelques exemples comprenant des tâches spéciales supplémentaires :

  • caroténoïde : protège contre les rayons UV par l’effet antioxydant
  • flavonoïde : agit comme protection contre l’oxydation, fait baisser le cholestérol
  • anthocyanes et proanthocyanes : protège les vaisseaux sanguins, effet positif sur les yeux
  • glucosinolate effet antimicrobien
L’importance du Sélénium organique et bio

L’importance du Sélénium organique et bio

L’oligo-élément qu’est le sélénium est tout autant essentiel que le zinc. Il faut donc l’absorber par la nourriture. Le sélénium est entre autres un élément de l’enzyme Glutathione peroxydase qui apparaît dans les cellules humaines et les rend fortes contre les radicaux libres nuisibles aux cellules.

Pour mieux pouvoir profiter du sélénium, utilisez toujours des ingrédients issus d’une agriculture biologique, étant donné que celle-ci garantit qu’aucun engrais contenant du soufre n’a été employé. Le soufre entrave l’absorption de sélénium. Les aliments biologiques comprennent par conséquent plus de sélénium que les aliments en provenance d’une agriculture conventionnelle. Combinez en outre les ingrédients comprenant du sélénium avec les aliments comprenant des vitamines A, C ou E, car ils améliorent la biodisponibilité du sélénium.

Où trouve-t-on du sélénium ?
Dans les céréales germées, dans les noix de Para, les radis roses, le radis, les poivrons, les aubergines, les mandarines, les carottes, le persil, les asperges et les tomates.

Les poivrons, source de sélénium

À quoi sert le sélénium ?
Le sélénium est bien considéré comme un oligo-élément très important, toutefois les experts ne sont pas d’accord sur sa fonction ni sur son effet. Bien que ceci ne soit pas indubitable, de nombreux nutritionnistes supposent ce qui suit : Le sélénium est un antioxydant qui, allié à d’autres antioxydants empêche le vieillissement et le durcissement du tissu par l’oxydation ou les repousse. En outre, le sélénium participe au métabolisme de la glande thyroïde.

Il lie les métaux lourds (cadmium, plomb, arsenic et mercure) et les empêche ainsi de trop nuire aux cellules corporelles. Le sélénium joue un rôle important dans le système immunitaire et il stabilise la défense immunitaire de notre corps. Le sélénium aide à faire baisser le risque d’infarctus du myocarde. Dans le cas de bouffées de chaleur et de maux pendant la ménopause, un jus riche en sélénium peut apporter à certaines un plaisir délivrant. Certains affirment également que le sélénium aide à maintenir la jeune élasticité du tissu.

Veillez particulièrement à ce que votre nourriture soit suffisamment riche en sélénium. Si vos ongles changent, si la pigmentation de votre peau diminue ou lorsque vous remarquez que le cristallin devient opaque. Ils peuvent constituer les signes d’un manque de sélénium. Le fait d’avoir une alimentation équilibrée en substances nutritives épargne souvent l’obligation de prendre des médicaments.

Le zinc dans notre alimentation

Le zinc dans notre alimentation

Les bienfaits du zinc

Le zinc est élément essentiel. II nous faut donc l’absorber par notre nourriture. Nous avons des concentrations plus importantes de zinc dans nos globules rouges, dans les yeux, dans la peau, dans les cheveux, tout comme dans la prostate et le foie.

Le zinc dans notre alimentation

Affinez toujours le jus contenant du zinc en ajoutant quelques gouttes de jus de citron ! Car l’acide citrique augmente la récupération du zinc, tout comme les protéines. Évitez par contre de le combiner au calcium, au fer, tout comme au café et au thé. L’absorption de zinc est freinée par l’acide phytique, par le tanin compris dans le café et dans le thé tout comme par un grand apport de calcium et de fer.

Où trouve-t-on du zinc ?

Dans les céréales germées, dans les graines de tournesol, les noix, le brocoli, les choux de Bruxelles, les herbes aromatiques comme le persil, la ciboulette, radis, le chou-rave, le céleri, les asperges la citrouille, les framboises, les fraises la rhubarbe.

A quoi sert le zinc ?

Le zinc est nécessaire pour permettre a environ 300 enzymes du corps humai d’exercer leurs fonctions ; le zinc se trouve même compris dans 50 enzymes. Le zinc surveille et dirige le déroulement correct de nombreux processus corporels, la direction du système enzymatique et la conservation des cellules. L’oligo-élément est en outre nécessaire au déroulement de la division ce qui le rend important tout autant pour la croissance que pour le renouvellement des cellules. Les cellules immunitaires ont également besoin de zinc afin de réaliser leurs tâches. De plus, le zinc s’attaque aux radicaux libres qui nuisent aux cellules. On suppose que le zinc prend une part essentielle à la production, à la distribution et à l’effet de l’hormone sexuelle, de l’insuline et de l’hormone de croissance.

Crédit photo : L’occitane

Les apports du fer dans les aliments

Les apports du fer dans les aliments

L’oligo-élément qu’est le fer est un élément important de l’hémoglobine. Jusqu’à 70 % du fer intervenant dans notre corps se trouvent dans l’hémoglobine (correspond à env. 2-4 g) L’hémoglobine sert principalement à transporter l’oxygène des poumons jusqu’aux cellules du corps et le dioxyde de carbone des cellules dans les poumons d’où il est ensuite expulsé avec l’air respiré. Le fer a une grande importance pour le transport de l’oxygène. Lorsque le corps perd beaucoup de sang, il perd également beaucoup de fer. En cas de perte de sang de quelque sorte que ce soit il est donc particulièrement important de s’alimenter en fer.

Les légumes appartiennent aux plus importants végétaux fournisseurs de fer. Combiné à la vitamine C, cet oligo-élément qu’est le fer est nettement plus facile à absorber par notre corps. Combinez dans vos jus les pourvoyeurs de fers végétaux avec une bonne bombe de vitamine C. Evitez de combiner au contraire le café, le thé et les épinards et le fer, car ils comprennent des substances qui ralentissent l’absorption de fer.

De nombreuses personnesprétendent que la consommation de viande permet de s’alimenter en fer. Les végétariens et les tenants de l’alimentation naturelle savent cependant très bien qu’il existe des fournisseurs en fer végétaux remarquables. Le fer trivalent compris dans les aliments végétaux se transforme dans notre corps en fer bivalent facilement utilisable. La teneur en fer des principaux fournisseurs de fer végétaux est plus important à l’état cru. Mangez donc les aliments contenant du fer de préférence crus. Je vous conseille d’extraire le jus d’aliments contenant du fer, étant donné que vous pouvez absorber des quantités bien supérieures de fer sous forme de jus qu’en les mangeant en entier.

Des sources de fer naturelles

Où trouve-t-on du fer ?
Dans les topinambours, les salsifis, les légumes vert foncé à feuilles, les betteraves, les concombres, le fenouil, les carottes, les fèves de soja, les germes de blé, les fraises, les framboises, les abricots, le raisin noir et les tomates.

A quoi sert le fer ?
Le fer est toujours de la partie partout où notre corps a besoin d’oxygène. Grâce à l’alimentation suffisante en oxygène, le corps conserve sa vitalité, l’esprit sa forme et sa joie de vivre. Les états d’épuisement de l’esprit ou corporels sont évités et le système immunitaire est stabilisé. Le fer permet de se remettre rapidement sur pied après avoir été malade. En outre, le fer participe de la formation de divers enzymes, eux-mêmes participant à des fonctions corporelles vitales.

Le métabolisme et la digestion continuent ainsi à bien fonctionner. Le fer est également nécessaire à la constitution du colorant rouge des muscles qu’est la myoglobine qui sert à stocker l’oxygène. De la même manière, le fer joue un rôle important pour garder intact le système immunitaire dans le cadre de la lutte contre les agents pathogènes. II est un membre de notre police corporelle. Les femmes enceintes doivent absolument veiller à s’alimenter suffisamment en fer, afin que l’alimentation en oxygène du foetus soit idéale. En cas de manque de fer pendant la grossesse, le foetus n’est pas suffisamment fourni en oxygène. À leur naissance, ces enfants n’ont souvent pas le poids voulu où viennent trop tôt au monde.

Les phagocytes de notre corps (macrophages) ont besoin d’ur bon équilibre en fer afin de pouvoir contrôler les agents pathogènes. Le fer est un policier idéal dans notre corps. Il peut repousser les microbes intrus. Mais le fer est également important pour la croissance, tout comme pour la peau et les cheveux.

Quels sont les aliments les plus riches en magnésium ?

Quels sont les aliments les plus riches en magnésium ?

Le magnésium est un sel minéral important. Il est nécessaire à de nombreuses fonctions dans le corps, fonctions si différentes que l’on ne connaît pas en détail sa quantité nécessaire. Éviter tout particulièrement l’alcool et si possible les médicaments, ils peuvent altérer énormément à la résorption du magnésium. Ne consommez de la graisse donc qu’en petites quantités. La vitamine D, par contre, améliore l’exploitation de ce sel minéral important qu’est le magnésium. Sortez donc suffisamment longtemps à l’air frais et au soleil.

Sources de Magnésium

Quels fruits et légumes sont riches en magnésium ?

Où trouve-t-on du magnésium ? Dans les noix, les germes, les bananes, le chou-rave, le chou vert, les épinards, les framboises, les avocats, les artichauts, les kiwis, les betteraves et le maïs.

À quoi sert le magnésium ?

De nombreux experts recommandent une alimentation particulièrement riche en magnésium en cas d’activité corporelle intensive (par exemple sport de haut niveau), en cas de travaux au soleil et en cas de stress moral. Le magnésium est volontiers désigné par le peuple de « minéral de la forme physique », étant donné qu’il est très important pour la performance sportive. Il active en gros 300 enzymes dans le corps humain. Ce qui signifie entre autres que de nombreuses réactions dans le métabolisme des glucides, des protéines et des matières grasses ne peuvent pas se faire à la vitesse idéale lorsque le magnésium n’est pas suffisant. Les réactions sont plus lentes. Le magnésium est également nécessaire pour le transfert des stimuli dans les nerfs et les muscles. Les muscles n’ayant pas suffisamment de magnésium ont tendance à avoir des crampes. Ceci est valable pour tous les muscles du corps, y compris le myocarde. La capacité à se contracter n’est pas uniquement importante pour les muscles, mais également pour le système qastro-intestinal, donc pour la digestion.

Une grande quantité de magnésium se perd pendant la cuisson et la trempe des aliments. Lavez et frottez donc les fruits et les légumes à l’eau courante et transformez-les crus. Ne les laissez pas tremper dans l’eau.

Quels sont les aliments les plus riches en potassium ?

Quels sont les aliments les plus riches en potassium ?

Qu’est-ce que le potassium ?

Le potassium se trouve dans les cellules corporelles. Il joue un rôle important pour l’équilibre électrolytique des cellules. Il est chargé de faire naître les impulsions nerveuses, et de les transmettre à l’intérieur du système nerveux, aux fibres musculaires et au cœur. La dénommée pompe sodium-potassium assure les diverses concentrations de sodium et de potassium dans la zone inter et extracellulaire. C’est la condition préalable à l’apparition d’impulsions nerveuses.

En manque de potassium ?

Une trop grande consommation en sel de cuisine augmente l’élimination du potassium. Lorsque vous épicez des jus de légumes frais, remplacez le sel par des herbes aromatiques.

En outre, le potassium est nécessaire au transport de l’hormone responsable de la baisse de glycémie qu’est l’insuline dans les cellules. Il est indispensable à la croissance de la masse cellulaire, à l’établissement de la protéine corporelle et à l’activation de diverses enzymes.

Quels sont les aliments les plus riches en potassium ?

Où trouver du potassium ?

 

Voici dans quels aliments trouver du potassium:
Dans les épinards, le fenouil, le chou vert, les pousses de bambou, les pommes de terre, les bananes, les choux de Bruxelles, le brocoli, les potirons, la bette, les betteraves, les champignons, les melons, les poires, les orties et les oranges.

 

À quoi sert le potassium ?

Allié aux vitamines, le potassium est de grande importance pour la forme et le bien-être. Il participe de façon déterminante à l’équilibrage de la pression osmotique de nos cellules. Le potassium exerce de la sorte une influence énorme sur la répartition de l’eau dans le corps (équilibre électrolytique) par son effet déshydratant et diurétique. Grâce à sa fonction équilibrante du point de vue de l’osmose, le potassium exerce un rôle dans la régulation des protéines cellulaires et dans l’activation de quelques enzymes. Il participe à la transmission du stimulus des cellules aux muscles et donc à la contraction des muscles. Notre travail musculaire profite donc du potassium. Nous possédons la force et l’endurance nécessaire aux exigences quotidiennes de notre vie. Le potassium est également compris dans nos sucs digestifs du système gastro-intestinal. Grâce à l’activité de certains enzymes, il garde notre métabolisme et notre digestion en bon état.

Dans quels aliments trouve-t-on du calcium ?

Dans quels aliments trouve-t-on du calcium ?

Le calcium est la substance minérale la plus représentée quantitativement dans notre corps. 99 % du calcium présent dans le corps se trouvent dans les os et les dents. Seulement 1 % environ présent dans le sang et les autres tissus.

Un apport en calcium sans lait, est-ce possible ?

Quels sont les aliments auxquels vous pensez spontanément lorsque vous pensez aux fournisseurs de calcium ? La plupart des êtres humains dans notre sphère culturelle pensent ici surtout au lait. Etant donné que ce blog se concentre sur les aliments végétaliens et à qualité crudités, une question se pose : est-il
possible d’avoir une alimentation suffisamment riche en calcium sans prendre de produits laitiers ? La réponse est encourageante: Oui, totalement! Car beaucoup ne savent pas que le
calcium se trouve en grande quantité dans de nombreux aliments végétaux, parfois même en plus grande quantité que dans le lait.

Le calcium végétal, la meilleure source en calcium

Les noisettes, les amandes, les figues séchées, le chou vert et le persil contiennent environ deux fois plus de calcium que la même quantité de lait. Les orties contiennent environ 3 fois plus, le sésame 5 à 7 fois plus et le pavot même de 16 à 25 fois plus de calcium que dans la même quantité de lait.

Les fibres, le sel de table, le café, l’alcool tout comme la protéine animale ont un effet négatif sur l’exploitation du calcium par notre corps. Evitez donc de prendre ces facteurs dérangeants et profitez de votre jus toujours à 1 ou 2 heures de toute autre prise d’aliment.

Il est uniquement possible de garder le calcium de notre corps si nous avons suffisamment de vitamine D (apportée par la lumière du soleil sur la peau et une nourriture équilibrée). Si l’on prend des fibres en même temps (entre autres), on réduit l’absorption de calcium. Le sel de table, le café ou l’alcool et surtout la protéine animale ne facilitent pas l’assimilation du calcium.C’est un bon argument en faveur d’une alimentation végétarienne et de qualité crudité. Afin de parfaitement absorber et assimiler le calcium, je vous conseille de boire des jus riches en calcium de préférence sans les accompagner de fibres et en gardant un espace de 1 à 2 heures entre les différents aliments.

Quels sont les fruits et légumes riches en calcium?

Dans les noix et les germes, dans les légumes verts à feuilles et le chou vert, les orties, le cresson de fontaine, le pissenlit, la roquette, les épinards, le fenouil, le brocoli, la rhubarbe, le poireau, les carottes, les potirons, les oranges et les pamplemousses.

À quoi sert le calcium pour notre corps ?

Le calcium rend nos os solides et stables. Simultanément, nos os servent de réservoir au calcium. Ce qui signifie qu’en cas de besoin (manque de calcium), une partie du calcium est détachée des os pour être mise à disposition d’autres tâches. On a besoin par exemple du calcium pour transmettre les stimulations aux muscles et aux nerfs. Il maintient ainsi les fonctions importantes des muscles et des nerfs au bon rythme. En outre, le calcium facilite la coagulation du sang et participe à l’activation de quelques enzymes et de quelques hormones.

L’importance de l’acide folique pour la grossesse

L’importance de l’acide folique pour la grossesse

L’acide folique remplit les tâches importantes dans le métabolisme des protéines. Il joue ainsi un rôle décisif dans tous les processus liés à la croissance et au développement de l’organisme humain, ainsi qu’au niveau de la libération de l’énergie issue de l’alimentation. Dans la moelle osseuse, l’acide folique favorise la formation des globules rouges. Il participe à la production d’acides nucléiques qui transportent nos informations génétiques. L’acide folique est donc indispensable à la division et la reconstitution des cellules. Le nom de l’acide folique provient en fait du terme latin « folium » (= feuille), sur le modèle des feuilles d’épinard à partir desquelles cette vitamine a été isolée pour la première fois.

A quoi sert l’acide folique ?
L’acide folique est principalement responsable de la formation d~,, muqueuses et des globules. Il aide en outre au métabolisme de l’ADN, de l’ARN et des protéines et lors de la décomposition de l’acide homocystéine qui peut être nocive pour le système cardiovasculaire.

Où trouve-t-on de l’acide folique ?
Dans les légumes verts à feuilles et la salade, les épinards, les tomates, les oranges, les fraises, les melons, les abricots, les noix et les graines germées tout comme les pommes de terre.

L’acide folique est très rapidement détruit par la lumière, la chaleur et l’oxygène. En cas de stockage à température ambiante, la salade et les légumes perdent jusqu’à 2/3 de leur teneur en acide folique. Veillez donc ici également à avoir des produits régionaux et frais.

L’acide folique a une importance énorme pour une bonne formation de la colonne vertébrale des embryons. Raison pour laquelle il est très important pour les femmes enceintes que leur nourriture comprenne suffisamment d’aliments riches en acide folique. Au cours d’une grossesse, le besoin en acide folique de la mère double. L’acide folique augmente le flux de lait des mères qui allaitent. L’acide folique donne des cheveux et des ongles forts. Etant donné que l’acide folique est nécessaire à tous les processus de croissance du corps, il exerce une influence directe et positive sur le développement des êtres humains.

Où trouver de la vitamine C ?

Où trouver de la vitamine C ?

Étant donné que le corps humain ne peut pas produire lui-même de vitamine C, il faut la lui apporter par le biais de la nourriture. La vitamine C appartient aux antioxydants. De nombreux experts diététiciens partent du principe que ceux-ci neutralisent l’effet destructeur des radicaux libres. La vitamine C favorise l’effet de la vitamine E qui agit également comme un antioxydant. Grâce à cette fonction, elle peut vraisemblablement aussi freiner la formation de nitrosamines issues de nitrates dans les aliments.

Sources de Vitamine C

La vitamine C participe à la régulation de l’alimentation en oxygène des cellules. Nous en avons besoin pour la synthèse des substances propres à notre corps. La vitamine C est également nécessaire à la formation de collagène (= protéine dans le tissu conjonctif), tout comme à la formation du cartilage et des os.
En outre, la vitamine C augmente l’absorption du fer issu de sources végétales, indispensable à l’hématopoïèse, tout comme celle du calcium et des acides aminés et elle aide à la formation des vaisseaux sanguins.

Extrayez le jus de fruits et de légumes frais et crus, où mangez-les tels quels, juste après les avoir achetés, étant donné que la vitamine C est très sensible à la lumière et à la chaleur. La vitamine C facilite l’absorption et l’assimilation du fer. Lorsque vous choisissez les ingrédients pour réaliser des jus frais, veillez donc à ce que la vitamine C et le fer soient toujours associés l’un à l’autre afin de permettre à votre corps de l’exploiter pour le mieux.

Dans quels aliments se trouve la vitamine C?

Dans l’églantier, l’acérola, l’argousier, les groseilles, la goyave, les choux de Bruxelles, le poivron rouge, le brocoli, le chou vert, le fenouil, la papaye, le kiwi, le choux-rave, les fraises, les épinards, les sortes de choux, les agrumes et les pommes.

À quoi sert la vitamine C?

Grâce à son effet antioxydant, la vitamine C aide le corps de différentes manières à lutter contre les effets nocifs de l’environnement. Elle est nécessaire aux fonctions de défense de notre corps. Elle permet entre autres de maintenir la fonction des tissus conjonctifs et de support (les eaux, le cartilage et la dentine). Ainsi, les connaisseurs partent du principe que la guérison des blessures (même dans le cas de fracture des os) est encouragée et accélérée favorablement par un apport suffisant de vitamine C. Les infections virales et microbiennes (rhumes) ont plus de difficultés à s’installer lorsque l’apport en vitamine C est sain.

La vitamine C aide en outre à garder la peau et les gencives en bonne santé. Elle a un effet stimulant et les personnes qui prennent suffisamment de vitamine C par leur nourriture font rarement partie de ceux qui se plaignent d’un niveau de cholestérol élevé. Les experts nutritionnels partent du principe qu’une alimentation suffisante en vitamine C peut freiner la formation de nitrosamine cancérogène dans l’estomac.

Où trouver de la Vitamine B ?

Où trouver de la Vitamine B ?

Environ 10 vitamines appartiennent au groupe des vitamines B. Les vitamines B sont toutes hydrosolubles (sauf la B12). Elles peuvent donc être facilement absorbées dans le corps par les intestins, toutefois contrairement aux vitamines liposolubles sans être conservées longtemps. Raison pour laquelle il faut que ces vitamines soient comprises quotidiennement dans votre nourriture. Je vous présente dans ce qui suit les vitamines B importantes pour la réa
lisation de jus.

Vitamine B2 (riboflavine)

La vitamine B2 est transformée par le corps en coenzymes qui sont des auxiliaires importants pour nos cellules lors de la production d’énergie à partir d’hydrates de carbone, de matière grasse et de protéines. La vitamine B2 est également nécessaire à la couche protectrice (gaine myélinisée) des voies nerveuses. Elle participe également au métabolisme de la cornée et du cristallin. De plus, cette vitamine est nécessaire à la croissance et au développement de l’embryon.

Où trouve-t-on de la vitamine B2 ?

Dans les légumes verts comme

  • le brocoli,
  • le chou vert,
  • les épinards,
  • la bette,
  • les choux de Bruxelles…
  • … tout comme également dans les petits pois.

Dans les aliments d’origine animale, on trouve la vitamine B2 principalement dans la viande de boeuf et de porc, dans le foie, le coeur et les reins d’animaux, dans le lait et ses dérivés et dans les oeufs.

La vitamine B2 est très résistante à la chaleur, elle est toutefois extrêmement sensible à la lumière. Il faut donc entreposer les aliments riches en vitamines B2 de préférence dans des endroits à l’ombre.

À quoi sert la vitamine B2 ?

Cette vitamine aide le corps à extraire de l’énergie à partir de la nourriture. Elle aide donc à fortifier l’être humain et à le maintenir en bonne santé. Un être plus fort et en bonne santé est protégé contre le stress moral et corporel. La vitamine B2 maintient en plus les effets nocifs de la lumière à distance des cellules. Nos yeux sont alors également mieux protégés.

Vitamine B3 (niacine)

Nous avons besoin de la vitamine B3 hydrosoluble (également connue sous le nom de niacine, niacinamide et d’acide nicotinique) pour les processus d’obtention d’énergie physiologique. La vitamine B3 est absorbée par notre corps de deux manières différentes. D’une part, notre corps transforme l’acide aminé tryptophane en vitamine B3. D’autre part, il
est important de couvrir le besoin en vitamine B en plus par la nourriture.

Où trouve-t-on de la vitamine B3 ?

Dans les champignons, les légumes secs, les cacahuètes et les légumes verts à feuilles.

A quoi sert la vitamine B3 ?

La vitamine B3 est importante pour la santé des cellules de la peau et du système digestif. La fonction régulatrice de l’humidité de la vitamine B3 aide notre peau à rester saine. Grâce à son effet de régulation dans la production d’énergie à partir des hydrates de carbone, matières grasses et protéines, elle aide le corps à rester
performant et en forme. Dans le foie, la vitamine B3 déploie son effet antioxydant.

En particulier, les personnes ayant une affection chronique de l’intestin grêle et les malades du métabolisme ou du foie doivent prendre suffisamment de vitamine B3 par la nourriture.

Vitamine B6 (pyridoxine)

En tout, la vitamine B6 participe à plus de 50 processuss enzymatiques de structuration et de déstructuration, principalement sur l’anabolisme des acides aminés. Les acides aminés, éléments fonctionnels des protéines alimentaires, sont activés et préparés pour être incorporés dans les protéines endogènes. Grâce à sa participation principale au métabolisme des acides aminés, on a besoin de plus de vitamine B6 lorsque l’on absorbe plus de protéines.

Le corps humain absorbe de la vitamine B6 par l’intestin et la guide par le sang vers divers organes et dans les muscles. La vitamine B6 participe également à la synthèse de la vitamine B3 (niacine). La vitamine B6 favorise également l’établissement du glucose énergétique et de sa forme stockée qu’est le glycogène. Important : pour pouvoir produire de la vitamine B6, l’être humain a besoin de vitamine B2.

Où trouve-t-on de la vitamine B6 ?

Dans les avocats, les bananes, le chou vert, le poireau (bulbe), les choux-fleur, les pommes de terre, le céleri rave, la choucroute, les épinards, les germes de blé et les noix.

À quoi sert la vitamine B6 ?

Comme indiqué plus haut, on a besoin de vitamine B6 pour IL’ métabolisme d’acides aminés. Elle participe ainsi à la synthèse de la vitamine B3. En outre, la vitamine B6 est importante pour que certaines hormones tissulaires soient créées (histamine et sérotonine p. ex.). Ces hormones influencent notre humeur. La vitamine B6 renforce ainsi un caractère positif face à la vie et maintient le corps et l’esprit vifs. De plus, elle joue un rôle pour les fonctions du système nerveux, la défense immunitaire et la synthèse de l’hémoglobine.

En particulier, les personnes ayant une affection chronique de l’intestin grêle et les malades du métabolisme ou du foie doivent prendre suffisamment de vitamine B6 par la nourriture.

Les bénéfices des vitamines pour votre nutrition

Les bénéfices des vitamines pour votre nutrition

Les vitamines sont nécessaires à la vie ; comme la syllabe « vita » (= la vie) le montre déjà. Elles remplissent de nombreuses tâches dans notre corps et sont surtout nécessaires pour un fonctionnement sans problème du métabolisme. Malheureusement, notre corps est incapable de produire lui-même des vitamines (avec pour seule exception : la vitamine D que le corps tire du cholestérol en s’aidant de la lumière UV). Les vitamines sont essentielles et doivent donc être absorbées avec l’alimentation. Une nutrition saine est une contribution importante pour son propre bien-être général. Le mieux est de prendre plusieurs fois par jour de petites « bombes de vitamines ».

On partage les vitamines en deux groupes : celles solubles dans la graisse (liposolubles) et celles solubles dans l’eau (hydrosolubles). Les vitamines A, D, E et K font partie des liposolubles. Les hydrosolubles sont la vitamine C et toutes les vitamines B (sauf B12). Comme les vitamines liposolubles peuvent plus facilement être exploitées, dès lors qu’elles sont prises avec une source de matières grasses, il faut s’assurer de manger un aliment contenant des matières grasses une heure avant ou après l’absorption du jus. Il suffit par exemple de manger quelques noix au petit déjeuner ou de prendre une salade avec un peu d’huile à midi. Pour rendre les substances vitales liposolubles exploitables dans le jus, il est possible d’affiner le jus en y ajoutant une goutte d’une huile pressée à froid. Vous trouverez dans les pages suivantes tout ce que vous devez savoir sur les vitamines et leur présence dans les jus frais.

La vitamine A et son précurseur, le bêtacarotène

La vitamine A est un élément du photopigment qu’est la rhodopsine (connue également sous le nom de pourpre rétinienne) qui intervient dans les cellules en bâtonnet de la rétine. La vue est le plus important de nos sens. On estime que 90 % de ce que nous percevons se fait par la vue. La vitamine A est inévitable pour voir dans l’obscurité. La vitamine A est également nécessaire pour la division cellulaires, la croissance tissulaire, p. ex. dans le tissu osseux, pour la production de sperme et pour le développement des embryons.

  • La vitamine A même provient uniquement dans la nourriture animale.
  • La nourriture végétale nous apporte son premier degré, le bêtacarotène (= provitamine A).
  • Le bêtacarotène est transformé en vitamine A par notre corps.

Par conséquent, il est particulièrement important de veiller à obtenir suffisamment d’apport en bêtacarotène.

Le bêtacarotène appartient aux substances végétales secondaires ; il a donc un rôle antioxydant, autrement dit, il dégrade les radicaux libres. Un chapitre de ce livre s’occupe spécialement des substances végétales secondaires et de leurs propriétés.

Les vitamines sont sensibles à la lumière, à la chaleur et à l’oxygène. Il est donc préférable de choisir des fruits et des légumes de la saison qui viennent d’être récoltés. Stockez-les dans un endroit frais et sombre pendant peu de temps. Et choisissez une récolte du jus qui épargne les vitamines. A propos, les vitamines hydrosolubles peuvent être éliminées de l’aliment pendant son nettoyage. Ne laissez donc pas les fruits et légumes séjourner dans de l’eau.

Dans quels aliments se trouve le bêtacarotène ?
Le bêtacarotène se trouve dans les colorants des plantes suivantes : carottes, céleri, églantier, abricots, mangue, papaye, oranges, pêches, feuilles vertes des herbes aromatiques et légumes, citrouille, melon, betteraves.

À quoi servent la vitamine A et le bêtacarotène ?
La vitamine A est également désignée de « vitamines des yeux » étant donné qu’elle participe en grande partie à la constitution des parties sensibles à la lumière de la rétine. Elle conserve la vue et la favorise. Grâce à sa participation à la reconstitution continue des cellules, la vitamine A aide à conserver la fonction de la peau et des muqueuses orales et à les maintenir en bonne santé. Ceci les empêche donc de sécher et les protège donc contre les démangeaisons ; la formation d’écailles est diminuée, surtout pour les peaux sèches et l’acné.

Le bêtacarotène joue également un rôle important, en raison de son effet antioxydant, dans la défense contre les agents pathogènes et dans la prophylaxie des rhumes et des infections des voies respiratoires. Le bêtacarotène peut également légèrement réduire la sensibilité à la lumière de la peau.

Remarque : comme ingrédients Pour votre jus, utilisez de préférence des fruits et des légumes biologiques fraîchement cueillis.Pour couper les jus épais, utilisez simplement de l’eau claire, en fonction de votre goût, même jusqu’à 1/10.

Fruit, légume ou herbe : à chaque jus frais ses vertus

Fruit, légume ou herbe : à chaque jus frais ses vertus

En fonction des saisons, des richesses du jardin ou d’éventuels petits problèmes de santé, voici quelques conseils pour choisir les jus frais qui vous conviendront le mieux : fruits rouges antioxydants, raisin reminéralisant, carotte riche en vitamine A, chou anti cancer, persil gorgé de vitamine C pour l’immunité ou encore jus d’herbe d’orge détoxifiant, les possibilités offertes par les extracteurs de jus sont nombreuses et permettent de préparer des remèdes naturels… et savoureux !

Les jus de fruits frais


Vous pouvez trouver notamment dans la famille des jus de fruits frais : pomme, raisin, pastèque ou encore fruits rouges

Le jus de pomme fraîchement pressé, non filtré, n’a rien à voir avec les jus de pomme du commerce : non seulement sa saveur douce et légèrement acidulée est un bonheur pour les papilles, mais en plus, il contient 2 à 4 fois plus d’antioxydants (anti-cancer) que ses cousins industriels. Riche en potassium, il est diurétique et peu acide, ce qui le rend intéressant pour les estomacs fragiles (brûlures d’estomac, aigreurs, reflux gastro-oesophagien…).

Le jus de raisin frais, lui aussi, est idéal à préparer à l’automne. Alcalinisant, riche en minéraux et oligo-éléments, il renferme des flavonoïdes (antioxydants), surtout pour le jus de raisin noir. Il est parfait pour les sportifs car il favorise la récupération musculaire après un effort, et sa richesse en vitamines du groupe B facilite l’assimilation de ses sucres naturels, pour fournir rapidement aux muscles le glycogène nécessaire.

En été, le jus de pastèque frais est très rafraîchissant. Léger car peu sucré, désaltérant, il réhydrate efficacement l’organisme. Enfin, il contient du lycopène, un caroténoïde protecteur, notamment vis-à-vis du cancer de la prostate.

Les jus de fruits rouges frais, difficiles à trouver en magasin, du moins en version pur jus, sont un excellent moyen de déguster, seuls ou en mélanges, fraises, cerises, framboises, mûres, groseilles, cassis, myrtilles… Leur couleur rouge est notamment due à la présence d’anthocyanes, pigments naturels antioxydants, qui ont comme propriété de renforcer la résistance des vaisseaux et des capillaires sanguins. Les jus de fruits rouges sont ainsi utiles en cas de couperose, d’hémorroïdes, de jambes lourdes, de problèmes veineux, en prévention des varices, contre la cataracte (en favorisant l’irrigation de l’œil)… Colorés, savoureux et originaux, préparez ces jus dès les premières fraises, et jusqu’aux dernières mûres de l’automne !

Les jus de légumes frais


Avez-vous déjà gouté ces jus de légumes: carotte, chou, poivron, oignon, céleri, betterave ?

Parmi les nombreux jus de légumes frais qu’il est possible de préparer avec un extracteur, le jus de carotte est l’un des plus économiques et des plus appréciés. Très riche en caroténoïdes (béta-carotène, lutéine, zéaxanthine), il est puissamment anti-oxydant et protège ainsi de bon nombre de cancers, et prévient les maladies cardiovasculaires. Il est également une excellente source de vitamine A : un verre de jus de carotte frais suffit à couvrir nos besoins quotidiens. A prendre dès les premiers beaux jours, pour préparer sa peau au soleil et prolonger le bronzage !

Petite astuce : ne jetez pas le tourteau (c’est-à-dire la pulpe) après extraction du jus, mais utilisez-la pour réaliser des gâteaux de carotte, des terrines colorées, ou des galettes de céréales.

Le jus de chou frais, lui aussi, est très intéressant d’un point de vue nutritionnel. Le chou cru est en effet très riche en phénols, indoles et flavonoïdes à l’action anti-cancéreuse, en vitamines (notamment C, mais aussi A, E,  P, PP, K, B1, B2, B3, B5, B6, B9) , en minéraux (calcium, potassium, fer, magnésium) et en oligo-éléments (iode, cuivre, manganèse, soufre).
La cuisson détruit une partie de ces vitamines et entraîne une perte de minéraux dans l’eau de cuisson (à moins d’utiliser un vitaliseur) : il est donc préférable de consommer le chou cru, ce qui n’est pas toujours facile, surtout pour les intestins sensibles. Sous forme de jus, il conserve tous ses atouts et il est très digeste.
C’est un bon reminéralisant, un anti-anémique (en stimulant la synthèse des hématies) et un remède naturel et reconnu contre les ulcères gastroduodénal et pour apaiser les tubes digestifs irrités.

D’autres légumes, pris sous forme de jus, sont également intéressants : le jus de poivron aide à digérer après un repas copieux, le jus d’épinard est un laxatif doux, le jus de betterave stimule l’immunité, le jus d’oignon (à mélanger à un autre légume) est un antiseptique à prendre en cas d’infection, le jus de patate douce est sucré et riche en antioxydants, le jus de céleri est digestif et contribue à soigner les maux de gorge, le jus de radis noir draine le système hépato-biliaire…

Essayez des cocktails maison en mélangeant plusieurs jus frais de légumes, et testez aussi les variantes fruits + légumes : de quoi innover à l’apéritif !

Les jus d’herbes frais

Il n’y a pas que les fruits et les légumes que l’on peut consommer sous forme de jus : grâce aux extracteurs de jus (de type GreenStar ou SoloStar), il est également possible de profiter des bienfaits de nombreuses herbes, que l’on a rarement l’occasion de mettre au menu.

Le jus de persil, par exemple, est non seulement précieux en cuisine, mais il contient aussi des quantités record de vitamine C utile en période de grippe, gastro-entérites et autres maladies contagieuses, pour stimuler les défenses immunitaires et renforcer la résistance aux infections.

Les jus d’herbes de céréales et de graines oléagineuses (jus d’herbe de blé, d’herbe d’orge, de pousses de tournesol, de germes de sésame…) sont des aliments alcalins qui aident à réguler l’équilibre acido-basique, et donc à lutter contre l’hyperacidité. Très riches en nutriments (la jeune pousse concentre dans sa sève vitamines et sels minéraux), ils sont des alliés précieux en cas de fatigue, de baisse des défenses immunitaires ou en cure détoxifiante.

Enfin, les jus frais d’ortie, de feuilles d’artichaut et de pissenlit ont des propriétés drainantes exceptionnelles. Ils purifient les systèmes hépato-biliaire (foie, vésicule biliaire) et urinaire, et aident à lutter contre calculs rénaux et douleurs arthritiques ou rhumatismales.

Les bienfaits des jus frais pour la santé

Les bienfaits des jus frais pour la santé

Les jus frais – jus de fruits, de légumes ou d’herbes – sont gorgés de vitamines, de minéraux, d’enzymes et d’antioxydants. Digestes, savoureux et colorés, ils permettent de consommer des fruits et légumes frais d’une façon agréable, notamment pour les enfants. Juste pour le plaisir, seuls ou dans des recettes de cocktails inédites, comme compléments alimentaires ou en cures… Découvrez les vertus des jus frais, fabrication maison.

Côté gustatif, un jus de fruit frais n’a rien à voir avec un jus en brique ou en bouteille : on en a tous fait l’expérience avec le jus d’orange, par exemple. La pasteurisation dénature le goût du fruit, et aucun jus du commerce ne pourra égaler la saveur d’un jus fraîchement pressé, à partir de fruits ou de légumes bien frais, et bio. Mais outre leur incomparable saveur, les jus frais présentent de multiples atouts pour la santé.

Quels bénéfices des jus de fruits et légumes pour la santé ?


Les jus frais, plus riches en enzymes et en vitamines que les jus pasteurisés du commerce

L’un des principaux atouts des jus de fruits et de légumes frais est leur excellente qualité nutritionnelle. En effet, par rapport aux jus de fruits « industriels », ils sont beaucoup plus riches en enzymes et en vitamines (A, B, C, D, E). Car même les « purs jus » que l’on trouve en magasins, au rayon frais ou non, sont généralement pasteurisés et stockés durant un temps plus ou moins long, allant de quelques jours jusqu’à plusieurs mois.

Or, la pasteurisation et le stockage (sans parler des procédés d’extraction, pas toujours très respectueux du fruit ou du légume) nuisent à la richesse nutritionnelle. Les vitamines sont très sensibles à la chaleur, à l’oxydation et à la lumière : le meilleur moyen de bénéficier de leurs bienfaits est donc de consommer les jus de fruits et légumes bien frais, venant juste d’être épluchés et coupés !

Une bonne alternative aux crudités et aux légumes, surtout pour les enfants

Il est souvent plus facile de boire un grand verre de jus de carotte que de consommer 500 g de carottes râpées : les jus frais sont ainsi une excellente manière de faire le plein de vitamines et de minéraux ! Du même coup, ils hydratent l’organisme, sans pour autant lui apporter un excès de sucre, de sel ou de lipides (crudités et vinaigrettes vont généralement de pair). En consommant des jus frais, on arrive facilement – et agréablement – à atteindre les fameuses 5 portions de fruit et légumes quotidiennes (ou 10, selon les sources).

Pour les enfants, souvent peu amateurs de fruits frais ou de légumes, voilà une bonne façon de mettre ces aliments au menu. Surtout si on leur propose des cocktails de jus maison : un duo orange-carotte ou betterave-pomme, par exemple, devrait satisfaire les palais les plus délicats. Vous pouvez aussi jouer sur les couleurs, les textures… et inventer vos propres recettes en fonction de vos goûts !

Une mine d’antioxydants, aux vertus anticancer reconnues… mais pas seulement !

La plupart des fruits et légumes frais sont riches en antioxydants : beta-carotène, polyphénols… Ils ont ainsi un effet protecteur vis à vis des cancers (neutralisation des radicaux libres) et des maladies cardiovasculaires, en limitant le risque d’accident vasculaire cérébral (AVC), d’athérosclérose, de thrombose, d’embolie, de cataracte.

Ils réduiraient aussi l’hypertension artérielle ainsi que le taux de LDL-cholestérol (le « mauvais »). Une récente américaine aurait même mis en évidence un effet protecteur des antioxydants contre la maladie d’Alzheimer. Autant de bonnes raisons de consommer régulièrement des jus de fruits et légumes frais !

Jus frais et detox

Les jus de fruits et légumes permettent de drainer et détoxifier l’organisme.

Autre vertu des jus frais (en particulier les jus d’herbes : herbe d’orge, herbe de blé, germes de tournesol, de sésame…) : ils ont un effet drainant intéressant pour détoxifier le foie, la vésicule biliaire, les reins, mais aussi les intestins et la peau ! Les cures de jus frais (en monodiète sur quelques jours, ou en supplémentation, durant quelques semaines) sont souvent conseillées par les naturopathes, notamment au moment des changements de saison (printemps et automne).

Jus frais et digestion

Il est prouvé que les légumes et fruits consommés sous forme de jus sont mieux digérés par notre appareil digestif.

En effet, sous forme de jus, les fruits et légumes sont plus digestes et leurs nutriments sont plus rapidement assimilés par l’organisme, qui n’a pas à accomplir un gros effort de digestion. Ils sont donc particulièrement bienvenus chez les malades et les convalescents, ou en cas de perte d’appétit.

Pris une vingtaine de minutes avant un repas, ils ont même des vertus apéritives, en stimulant les sécrétions gastriques et en préparant le tube digestif à recevoir des aliments solides.

Avec quel machine faire des jus ?


Les extracteurs de jus, GreenStar ou SoloStar, pour des jus frais à volonté

En pratique, il y a plusieurs façons d’obtenir un jus frais : centrifugeuse, blender, ou mieux, extracteur. L’extracteur, s’il est de bonne qualité (modèles GreenStar ou SoloStar par exemple), broie et presse en douceur, à faible vitesse, sans échauffer ni hacher les matières premières : les vitamines, minéraux, antioxydants et enzymes sont mieux extraits de la pulpe (les autres procédés entraînent la perte d’une partie des nutriments), et le rendement en jus est meilleur. Il semblerait aussi que ce mode d’extraction permette de retenir dans la pulpe les traces de pesticides et les métaux lourds, qui sont « capturés » par la cellulose.

Autre avantage de l’extracteur : certains modèles (notamment l’extracteur à jus GreenStar) permettent d’ioniser le jus, ce qui garantit une meilleure disponibilité des minéraux, et permet de conserver le jus jusqu’à 24h.